Chef de mission humanitaire

Zoom sur les métiers de l’humanitaire #1 : le chef de mission

Si de nombreuses missions humanitaires nécessitent l’intervention de professionnels aux compétences expertes, à l’instar des médecins et infirmiers, logisticiens, ingénieurs… l’administration coordination de l’ensemble des ressources, qu’elles soient humaines, matérielles ou encore financières, requière un capitaine de vaisseau.


Quel est le rôle du chef de mission humanitaire ?

Chef de mission humanitaireÉgalement appelé responsable humanitaire, le chef de mission humanitaire est ainsi le responsable opérationnel d’un programme d’aide ou de développement sur le terrain. À ce titre, il représente sur place l’organisme dont il dépend (association, ONG, etc.), analyse la situation pour identifier les besoins, détermine les actions à mettre en place et assure le suivi de leur mise en place.

Véritable expert des problématiques humanitaires et de solidarité internationale, le chef de mission bénéficie généralement d’une grande expérience du terrain facilitant ses prises de décisions. Meneur d’hommes et de femmes, il encadre et coordonne les salariés et volontaires déployés. Il assure l’interface avec le siège de l’organisme ainsi que les acteurs locaux.


Quelle formation IFF Europe pour devenir chef de mission humanitaire ?

Le rôle du chef de mission humanitaire s’appuie sur des connaissances et compétences variées (logistique, santé, éducation, sécurité…). Au-delà de l’importance de l’expérience de terrain, les ONG et associations recherchent des profils polyvalents ayant suivi un cursus spécialisé de niveau bac+3 à bac+5 dans la conduite et la gestion de mission humanitaire et de solidarité.

Au sein de l’IFF Europe, c’est notamment le Bachelor Conduite de Projets, mention Développement et Solidarité qui forme les futurs administrateurs et coordonnateur de missions humanitaires.

Alliant formation théorique, ateliers pratiques et expériences professionnelles, ce bachelor permet aux étudiants de l’IFF Europe de postuler auprès des OGN et associations humanitaires ou de poursuivre leurs études en rejoignant notamment divers masters spécialisés.