Photo Thomas Laborbe OK

« Eduquer, ce n’est pas remplir des vases, mais allumer des feux. »

Thomas Laborbe vient de rejoindre l’équipe pédagogique de l’IFF Europe. Il a pris ses fonctions fin août. A travers ce petit questionnaire, c’est l’occasion de découvrir un nouveau membre de l’équipe au service des étudiants.

« Eduquer, ce nest pas remplir des vases, mais allumer des feux. »
Thomas Laborbe, nouveau formateur

Peux-tu te présenter ? 

J’ai 36 ans, je suis marié avec Marine et père de trois jeunes enfants de 8, 6 et 3 ans et j’étais étudiant au CIRFA il y a quinze ans (« l’ancêtre » de l’IFF Europe, NDLR). Je viens de rejoindre l’équipe pédagogique de l’IFF Europe en tant que formateur sur le Bachelor en conduite de projets après une expérience de sept ans comme Animateur de Réseaux de Solidarité au Secours Catholique en Gironde. Avec Pauline – Responsable pédagogique – je vais avoir la responsabilité d’accompagner un groupe d’une quinzaine d’étudiants qui arrivent en première année et qui font le choix de se former pour devenir des professionnels dans le domaine du développement et de la solidarité. J’ai particulièrement à cœur de leur partager et de leur transmettre aussi bien les richesses des expériences solidaires que j’ai vécues avec des personnes vivant des situations de précarité, que mon expérience comme manager dans le monde de l’entreprise pendant sept autres années, afin qu’ils deviennent des jeunes conscient des enjeux du monde pour s’y engager ! Un sacré défi pour l’année qui vient !

Une citation qui t’inspire ? 

En ce début d’année, j’aime la citation d’un philosophe de la Rome antique, qui disait : « Eduquer, ce n’est pas remplir des vases mais allumer des feux ». À mon sens, elle résume l’essentiel de la posture de formateur.

Un livre ou une œuvre littéraire qui ne te quitte pas ?

Au risque de paraître un peu bateau, le livre qui ne me quitte pas, c’est l’Evangile. Impossible pour moi de partir en vacances sans glisser ma Bible dans ma valise ! Sa lecture est toujours source d’étonnement, d’actualité et de conversion ! J’aime en particulier la manière dont l’Évangile prend nos vies à contrepied de ce que nous aurions imaginé.

Le mot de la fin ?

« Avance au large ! ». C’est l’invitation que j’ai reçue pour me mettre en mouvement au service d’une nouvelle mission.